Syndicat Mixte Accueil des Gens du Voyage

Accueil > Compétences > Compétences facultatives

Compétences facultatives

mardi 6 janvier 2015, par Maneo

A - La gestion des aires
Depuis mars 2009, date de création du syndicat à la carte, cinq collectivités ont confié la gestion de leurs aires d’accueil au syndicat.
Un cahier des charges répartit les missions entre la collectivité à l’origine de la création de l’aire et le syndicat.
Le syndicat a en outre la possibilité d’exercer, à titre accessoire, toutes prestations de services au profit des collectivités ou groupements intercommunaux extérieurs à son périmètre, sous réserve que ces prestations soient en lien avec ses compétences statutaires et dans le respect des règles de la commande publique et du droit de la concurrence.

La gestion d’une aire d’accueil repose sur un projet politique global qui articule les missions d’entretien, de gestion comptable et administrative ainsi que celles d’accompagnement social des usagers.

B – La médiation
Le syndicat peut intervenir à la demande des communes, des voyageurs, de la Préfecture, confrontés à des situations conflictuelles sur les aires d’accueil, lors des fermetures estivales, à l’occasion des grands passages ou d’installations illicites.

C – Le dispositif d’accompagnement social
Dès la création du syndicat à la carte de gestion des aires d’accueil en 2009, les élus du Syndicat ont souhaité développer un dispositif d’accompagnement social, administratif et professionnel afin de répondre aux demandes des Gens du voyage freinés dans leur insertion par l’analphabétisme, l’absence d’information, la complexité administrative mais aussi et surtout, afin de favoriser leur l’autonomie.

L’objectif du dispositif est :
- de prévenir l’apparition de problématiques sociales par l’accompagnement des personnes en difficultés dans la recherche de solutions de secours de droit commun,
- de créer des passerelles solides entre les résidents et l’extérieur afin de déconstruire les craintes réciproques, d’éviter toute situation d’assistanat, de permettre l’accès à l’autonomie tout en promouvant le « vivre ensemble »,
- de permettre l’instauration de relations de respect et de confiance entre les résidents, la commune d’accueil, les intervenants internes ou extérieurs, essentielles à la mise en œuvre d’un accueil digne et adapté des populations voyageuses.